Fondation d'entreprise FDJ

Grâce à l’action de l’Association régionale pour l’intégration (ARI), Jean‑Philippe Barone bénéficie d’un emploi à l’Établissement et service d’aide par le travail (Esat) de La Bessonnière. Pour la Fondation FDJ, il a pris le temps de revenir sur ses expériences au cours des deux dernières années. Jean-Philippe se décrit comme quelqu’un d’heureux, enthousiaste et engagé. Porteur d’ un handicap, la trisomie 21 , il déclare : « c’est juste un chromosome en plus ! Ça ne m’empêche pas de vivre. Je vis à plein temps, j’ai des amis, je travaille, je fais des activités… ». Très actif dans la vie de son établissement et dans celle de l’association ARI, Jean‑Philippe pa r t i c i pe , l e 8 novembre 2018 , à l a présentation du projet de l’ARI face au jury de sélection de la Fondation FDJ. Le projet est lauréat de l’appel à grands projets 2018 , et pour Jean-Philippe, qui a naturellement accepté d’être impliqué dans les projets soutenus par la Fondation FDJ , c’est le début de deux années riches en émotion. Parmi cesmoments, Jean-Philippe se rappelle sa rencontre avec Brigitte Macron, lors du premier forum des associations organisé par la Fondation FDJ. « C’était un grand plaisir de rencontrer Madame Macron, d’avoir pu parler de l’ARI, de ses bénéficiaires en situation de handicap , des projets autour du jeu » . Un autre événement s’est avéré très marquant pour lui : la présentation de l’émission consacrée au tirage du Loto sur TF1 , aux côtés de Karine Ferri, à l’occasionde la journée DuoDay (1) . Cette expérience d’animation devant des millions de Français demeure un des plus beaux défis qu’il a su relever. Enfin, Jean‑Philippe a pris la parole lors de la conférence de clôture de la première année de la science organisée par l’ARI, devant un public de trois cents personnes. Jean-Philippe conclut par ces quelques mots : « Tout çam’a apporté un grand bonheur. Ça m’aoffert unegrande joie, de la fraîcheur, des rencontres avec des grandes personnalités. Ça m’a valorisé , et j’ai été très content de le faire. Je crois qu’avec tout ce que j’ai mis en place, cela montre tout ce que l’on est capable de faire . » Pour la suite, il souhaite continuer à s’impliquer dans ces projets, pour être un porte-parole de toutes les personnes en situation de handicap, enfants comme adultes. Sa volonté et son dynamisme contribuent, à leur échelle, à changer le regard du grand public sur le handicap . La Fondation FDJ a changé son quotidien Karine Ferri et Jean-Philippe Barone lors du tirage du loto (1) Journée au cours de laquelle une personne en situation de handicap forme unduo avec unprofessionnel afindedécouvrir son métier et de s’immerger dans son quotidien. 14

RkJQdWJsaXNoZXIy NzMxNTcx